Art en présence

  • Le pouvoir sacré de l'Art
  • L’art est porteur de la puissante vibration spirituelle ressentie à l’approche du mystère de la création.

    peinture et art sacre

    L’art m'a toujours semblé être un support de l'expression subtile de cet autre moi, plus profond, que j'appelle l'être créateur ou entité créatrice. L'art, tel que je perçois, porte les vibrations du mystère de la vie, manifestée à travers les étapes du processus cosmologique de la Création. Du chaos au divin.

  • L’art authentique se présente comme un véhicule
  • qui nous transporte jusqu’aux confins de notre réalité profonde, et suscite, par la proximité d'approche avec notre entité créatrice, de puissantes décharges émotionnelles, tel un orgasme atteint sans nul contact physique.
    Sa dimension sacrée se révèle lorsqu'il est à la fois receptacle et transmetteur de cette puissante force orgastique qui nous lie à la vie et à la mort.
  • J’attribue à l’art le pouvoir sacré
  • d’éclairer le chemin spirituel de l'être qui s’en approche avec l’attention requise, c'est à dire la foi. La foi n’est pas un système de croyance qui veut nous faire admettre qu’il existe une autre réalité en dehors de notre réalité. La seule réalité est celle que nous transmet les vibrations de l’orgasme convulsif et créatif qui palpite en présence du temporel et du spirituel. Et cette réalité mienne, se vit au présent. C’est évident. Existe t’il une autre réalité en dehors de ma réalité ?
    La foi renvoie toujours au cœur de l’instant. Elle implique un lâcher prise sincère avec les forces avilissantes du mental, et un accueil sincère des forces spirituelles, dont l'expression du langage se déploie instantanément, selon le degré d’attention et de considération qu’on y accorde. La nature est d’ailleurs un vivier emblématique de la manifestation du mystère de la vie.
  • Le langage spirituel existe bien
  • , puisqu’il est là, autour de nous et en nous, perceptible dans l’étendue infinie de l’univers, dans les rêves, les synchronicités, les phénomènes dits étranges, bref, dans son mystère. L’art sacré se distingue par la puissance spirituelle qui émane de son langage graphique, et de la mise en situation chromatique des formes.
    L’œuvre sacrée, porte les vibrations orgastiques du mystère de la création.

  • L’art authentique est un puissant outil
  • de travail intérieur qui concourt à développer une approche intimement tournée vers la vie intérieure. C'est pourquoi l’art sacré concourt à la guérison, par ses vertus protectrices.
    - Protectrices contre les tensions de la vie quotidienne, dans laquelle il n’est pas aisé de s’accorder un moment de répit bien à soi, et opérer une sorte d’arrêt dans le temps pour se connecter à son être profond.
    - Protectrices parce que les symboles de l’inconscient, appelés autrement archétypes, donnent un sens spirituel à la vie et réconfortent l'être psychologique, très matérialiste, qui souffre d'une solitude mal perçue. Et nous savons que l’expression artistique crée une perception spirituelle de la solitude.
  • On ne réalise pas une œuvre sacrée
  • comme on copie un paysage. L'artiste s'approche de la lumière intérieure parce qu'il connait la force de l'obscur.
    L’art nécessite un baptême approprié pour s’élever au rang de sacré. Qu’il s’agisse de création libre, structurée ou conceptualisée. Lorsque le pouvoir des symboles se transcende esthétiquement au contact de la couleur et de l’esprit spirituel qui gouverne la réalisation de l’œuvre, cela accroît davantage ses vertus spirituelles, et lui confère toute sa dimension sacrée.
  • L’artiste est à la fois patient et médecin de l’âme.
  • Il sent les zones mouvantes et stables de ses propres profondeurs. Il a traversé et traverse encore de rudes épreuves, porté par le souffle chaotique qui accompagne la création. Il pénètre les zones les plus obscures de son être, jusqu'au plus lumineuses. L’artiste authentique est spirituel par définion. Il ne cherche pas à lustrer son apparence comme on lustrerait sa voiture tous les dimanches matin. Il chemine avec tous les alliés de son histoire individuelle et personnelle. Il est allé aux confins de son être et s’est approché de l’angoisse de vie et de mort. Ainsi, œuvre-t-il avec les données de sa réalité pour créer un tableau de vie dont les formes et les couleurs sont en harmonie avec son tout.
  • Le pouvoir sacré de l’art
  • se trouve dans l'adéquation de l'oeuvre de l'artiste avec son histoire personnelle et transpersonnelle. L’enfantement de l’œuvre sacrée, ne se fait pas sans y laisser de plumes. Sans renoncement à des valeurs acquises. Il est difficile de s’ouvrir et d’ouvrir sciemment l’art à la spiritualité vivante. On ne triche pas avec l’art sacré. On y accède après un long travail de présence à son entité créatrice. Dans la sagesse et la folie. Dans l’acceptation puis l’appréciation de la totalité de son être.

    Je me présente Parcours Galerie