Artiste-thérapeute d'éveil | Formateur

Marié, père de 4 enfants (dont deux sont issus d'unions précédentes)
  • Artiste d'âme
    • Né en 1960

    • J’ai fait deux ans à l’académie des Beaux-arts de Valenciennes (1977/1978)

    • J'ai poursuivi mon chemin d'artiste, par une pratique régulière des arts plastiques, seul et auprès d'amis artistes.

    • J’organise régulièrement des expositions de mes travaux depuis plus 1982.

    • J’ai exercé le métier de journaliste culturel (3 ans) et conseiller artistique dans une agence publicitaire (un an)

    • J’ai enseigné les arts plastiques en collège (deux ans), fait un grand nombre d’interventions artistiques dans différentes écoles, centres de loisirs, entreprises, hôpitaux, festivals et dans plusieurs associations.

    • J’ai enseigné la peinture figurative et libre en atelier (10 ans)

    • J’ai animé des ateliers et stages de mandalas créatifs (de 2007 à 2019) en tant qu’intervenant, aussi bien dans des écoles, centres médico-pédagogique, hôpital psychiatrique, que dans des centres de loisirs et festivals.

    • J’ai accompagné individuellement et en groupe un grand nombre de personnes tout en étant supervisé par un collectif de thérapeutes.

    • J’organise parfois des conférences autour du thème de la créativité et du.

    • Et depuis 2012, j’organise des formations d’art-thérapie spécialisées dans le.

    • En parallèle j’ai suivi plusieurs thérapies et stages divers, et participé à plusieurs groupes de supervision.

    • J’ai rédigé un livre intitulé : , un outil d’art-thérapie à la portée de tous, paru aux éditions Grancher - Collection ABC - Février 2016 (320 pages couleur)

    • Je rédige actuellement deux ouvrages sur la thérapie d'éveil et la créativité.

    Je partage généreusement mes secrets d’atelier
    pour vous donner tous les moyens de libérer l’être créateur qui languit en vous...

    La pratique régulière de la peinture en pleine conscience, et ma tendance instinctive à l’expérimentation et à la compréhension de ce qui se joue dans la création et son acte, m’ont amené à entrer librement dans le processus créatif, et à voir toute la puissance thérapeutique et spirituelle, qu’il recèle.
    C'est ce que j'enseigne avec le cœur, percevant que ma mission de vie est là, dans la transmission.

  • La transmission
  • J’ai commencé à transmettre mon savoir-faire de façon quelque peu académique durant une dizaine d'années. [aperçu ici ], ce qui a fini par m’ennuyer. J’ai donc changé ma façon d’enseigner.
  • J’ai appris à amener
  • les élèves à peindre autrement. À réaliser que le choix des couleurs n’est jamais anodin, et que chaque mouvement sur la feuille ou la toile reproduit un mouvement intérieur. Et là où nous rencontrons une difficulté, se joue quelque chose en lien avec notre problématique émotionnelle, qui se dénoue par le seul fait de l’accueillir en pleine conscience.
  • Le temps de parole
  • J’ai également compris
  • que le temps de parole de l’élève est fondamental. Parler de son œuvre, même sur un plan technique, renvoie à parler de soi, et de la façon dont on se voit. J’entrais, de façon tout à fait empirique, dans la dimension thérapeutique de l’art, y apportant par la lecture et l’étude des professionnels du domaine (C.G. Jung, W.Reich, Carl Rogers, Scott Peck, etc..), des repères cadrant que j’ai adaptés à ma personnalité (liberté oblige), afin de transmettre authentiquement mon savoir être et mon savoir faire, et accompagner autrui dans une démarche humaniste qui correspond à ma sensibilité. (Quelques mots sur ma qualité de présence )
  • Ma voie d'enseignant
  • Comme tout un chacun, j'ai eu mon lot d'épreuves
  • qui m'ont amené à suivre plusieurs thérapies et à être vigilant sur les peurs qui freinent mon avancement naturel. Je relève, au passage, qu’un accompagnement efficace, est certainement celui qui réveille un déclic, une prise de conscience de la force créatrice de vie que chacun porte au plus profond de son être. Héritage extraordinaire de la création, qui nous invite en permanence à nous délester du poids du passé, et à l’accueillir tel qu’il est. À comprendre que tout n’est que repère à partir duquel nous avons à nous positionner pour nous affirmer, trouver notre singularité et revenir vers notre centre, vers notre être essentiel. Que l’authentique repère n’est autre que le présent dans lequel se trouve l'authentique ancrage.
  • J’essaie autant que faire se peut
  • de me rappeler quotidiennement qu’il n’y a pas d’autre réalité que ma réalité. Je considère que vivre pleinement sa vie doit se faire aujourd’hui, ici et maintenant, dans le présent. Cela a été dit et redit, et n’est possible que si nous laissons le passé derrière nous, et cesser de nous retourner de façon intempestive, vu qu’il n’est pas possible d’avancer à reculons avec le temps.
  • La vision de beauté a toujours été pour moi porteuse du germe de la guérison.
  • Cette approche de la guérison se retrouve notamment chez les indiens Navajos qui parlent de la beauté qui guérit. Oui, j’adhère pour l’avoir expérimenté personnellement et dans tous les stages que je dirige depuis des années.
    J’ai constaté que la vision de beauté dans sa propre expression picturale, renforce l’estime de soi et invite à accueillir sa propre beauté intérieure. Le degré et la qualité d’appréciation de la beauté, étant intimement lié au processus de guérison.