au centre du mandala crÉatif
La technique s'apprend
Il suffit d'être attentif durant les stages...


Je t'aiderai à découvrir
de nombreuses techniques



Les secteurs du mandala

Toutes les techniques
de la peinture en général,
même mixtes,
s’adaptent au mandala.

RESTONS EN LIEN
News de l'atelier
Nom et prénom *
Calcul anti-spam *
10 + 7 =
Atelier RAẎTH
160, rue des Lilas
Les Loges - 16700 LA FAYE
Tél : 06 25 79 40 69

Tu es à la rubrique :
La technique Conseils pratiques

Conseils pratiques


Conseils pratiques
J’ai le droit de déborder ! L’éducation familiale et culturelle tend à vouloir nous barricader derrière des lignes frontalières : Tu t’es encore sali, ne déborde pas, mange proprement ! Pas avec les doigts, petit cochon ! Avec un tel conditionnement,il n’est pas facile de me mettre au diapason de ma nature profonde.

Tenue du pinceau
Je conseille d’utiliser des pinceaux à manche long pour l’acrylique.
Il y a trois positions :
1. Par l’extrémité. Le fait de tenir le pinceau à l’extrémité permet de garder une distance avec le tableau (recul) et de provoquer éventuellement des petits débordements (et tant mieux !). Ce sont précisément ces débordements qui facilitent le chevauchement entre les couleurs et font mieux passer mes vibrations émotionnelles.
2. Par le milieu. Position intermédiaire qui est la plus courante.
3. Près de la virole. Cette tenue permet d’avoir une plus grande précision pour contourner les formes et entrer dans des détails pointus.  A éviter si j’ai tendance à entrer dans les détails avec une précision que je ressens comme exagérée et/ou si je veux que ma peinture porte davantage le mouvement vibratoire de ma sensibilité.  
Conseil 1 :Je place le matériel à ma gauche ou à ma droite selon que je suis gaucher ou droitier. Voire en face de moi. Cela dit pour une raison pratique.
Conseil 2 : Je n’hésite pas à utiliser un pinceau pour chaque couleur. Ne t’étonne pas si je te dis que je travaille avec au minimum dix voire davantage  de pinceaux trempés dans des couleurs et des nuances différentes.

La palette
  Dans mes ateliers, j’utilise des assiettes en plastique (jetables) pur des raisons pratiques.

Divers
Les pots. Les bocaux en verre ou en fer, assez profond, sont plus stables que les pots en plastique. Ils vont, bien entendu, contenir l’eau qui servira à la dilution de la peinture et le trempage des pinceaux.
Un vaporisateur. Il peut se révéler utile pour rafraîchir les couleurs avant qu’elles ne sèchent sur la palette. Je recouvre chaque assiette avec une autre assiette et du film cellophane.
Conseil  : J’évite de laisser tremper dans l’eau les pinceaux plus d’une journée. Les poils risquent de plier et de garder longtemps cette forme…
Nettoyage. Je rince les pinceaux à l’eau tiède avec du savon de Marseille ou de la lessive en poudre et les laisse sécher à l’envers (les poils vers le haut). Si les poils rebiquent, j’utilise tout simplement mes doigts pour coiffer les poils, sinon, je les enserre (quand ils sont encore humides) dans un film cellophane pendant vingt quatre heures.


Supports et matériel
Conseils pratiques
L'analyse du mandala

 



© 1997 / 2016 - Conception et réalisation du site : Mustapha RAẎTH

Niveau requis
Je débute en peinture, puis-je suivre les stage ?
Certainement, je suis là pour te guider, que tu sois débutant ou amateur...