Au centre du mandala crÉatif

Support millénaire
d'exploration de soi

C'est un outil d'expression, à la fois artistique, spirituel et thérapeutique dont la conscience de ses cinq pouvoirs permet de libérer l'énergie créatrice et d'aller à la rencontre de son moi créateur.
L'univers fabuleux des symboles
RESTONS EN LIEN
News de l'atelier
Nom et prénom *
Calcul anti-spam *
10 + 7 =
Atelier RAẎTH
160, rue des Lilas
Les Loges - 16700 LA FAYE
Tél : 06 25 79 40 69


Tu es à la rubrique :
Technique Catégories du mandala

Les catégories du mandala

 Le mandala rituel
Je distingue cette catégorie à la lumière de l’utilisation rituelle du mandala en tant que support de méditation, de guérison et de liaison avec des coutumes, croyances ou forces cosmiques. Leur expression picturale est généralement construite sur des lois culturelles ou spirituelles reconnues unanimement par toute une communauté. Cette catégorie de mandala rattaché souvent à une tradition ancestrale, est, à l’origine, l’œuvre d’une personne hautement inspirée. Son codage est régi par des règles ésotériques. Ce type de mandala s’inscrit dans des rituels sacrés relativement complexes. Ainsi en est-il, par exemple, des mandalas tibétains, des yantras hindous, de la roue de médecine (ou cercle de vie) des Amérindiens, du zodiaque astrologique, etc…

 Le mandala à colorier
A l’origine, le mandala à colorier est un mandala créatif dont le tracé graphique de la structure présente des espaces destinés à être coloriés. Il est régulièrement utilisé par :
- les instituteurs sensibles à ses vertus de centrage (il permet effectivement de centrer l’attention des enfants) ;
- les art-thérapeutes à l’adresse de personnes qui traversent une période difficile (mélancolie, deuil, dépression, stress intense…) ;
- divers ateliers de loisirs et bien-être ;
- un large public qui l’utilise dans une optique personnelle de détente et/ou de centrage.
Note : Les vertus antistress du mandala à colorier, vantées par certains éditeurs à qui l’on doit une certaine popularité de l’outil, sont-elles justes ? Bien entendu. Une activité accaparatrice telle que le coloriage ou les mots croisés centre indubitablement l’attention du cerveau. L’acte de remplissage d’un espace graphique avec de la couleur, symbole de la lumière et de son énergie, renvoie au sentiment d’éclairer et de remplir des espaces vacants à l’intérieur de soi. Voilà pourquoi cela permet certainement de lâcher prise et de déconnecter avec les agitations du monde extérieur. Le facteur antistress est là. Si je pars en vacances avec un cahier de mandalas à colorier, cela répond à l’appel du moi créateur qui sait ce qui peut me faire du bien et me détendre. En ce sens, le mandala à colorier s’avère être un véritable tremplin au mandala pleinement créatif, pour peu que j’ose franchir le pas…
Le mandala à colorier n’implique quasiment aucun effort à fournir et c’est là son point fort. Il est question, comme je viens de le dire autrement, de remplir uniquement de couleurs des espaces prétracés (souvent par une autre personne) et axés de façon libre ou symétrique dans un cercle. Sans se soucier de la technique ni du résultat. Selon la complexité de l’organisation graphique, l’acte de remplissage sera plus ou moins minutieux.
Si le mandala à colorier est fréquemment utilisé à titre de loisir, c’est bien parce qu’il permet d’occuper l’esprit et d’apaiser des tensions passagères, offrant, de ce fait, l’opportunité de pallier un manque momentané. En ce sens, il répond parfaitement à des situations urgentes de centrage puisqu’il il fait peu ou prou appel à la créativité, limité au choix de la couleur et à la manière de la poser - en partant du centre vers la périphérie ou inversement. C’est ce qui va permettre au cerveau de mobiliser l’attention sur une « mission » à accomplir. Ce mouvement de flux et reflux dans le mandala va agir comme un pendule et relativiser l’importance de mes problèmes. Du moins le temps de réalisation du mandala à colorier. Ainsi, le fait de colorier un mandala pré-dessiné agit comme un anxiolytique. Ses effets sont immédiats mais ne s’inscrivent guère dans le temps. Telles sont ses limites. Il ne peut guère agir en profondeur parce que le graphisme du mandala à colorier est le reflet de la carte géographique intérieure d’une autre personne, celle qui l’a dessiné. Qui est cette personne ? Quelle est sa source d’inspiration ? Est-elle équilibrée ? Le mandala qui fait appel à une géométrie symétrique centrée tend à faire le pont entre les deux hémisphères du cerveau sollicités par l’attraction du centre, lieu d’unification et d’harmonisation où la dualité s’efface. L’attention est absorbée, voire aspirée par l’énergie source qui provient du centre.

 Le mandala créatif
Le mandala créatif est un support d’expression artistique où je peux libérer mon énergie créatrice en toute liberté technique : collage ; matière ; assemblage ; sculpture ; land art ; etc.. Il est ouvert à chacun sans autre règle que celle de sa reconnaissance unanime en tant que mandala. Chacun peut le baptiser comme il l’entend : mandala intuitif, mandala spontané, mandala structuré, dessin centré… Il peut ou non avoir une visée thérapeutique, pédagogique, de loisirs ou rien de tout cela. Comme tout mandala, il reste sacré par définition. Il porte les vibrations créatrices (spirituelles) de la personne qui le réalise, qu’il soit le fruit de l’imagination ou inspiré par une tradition ethnique. Le mandala créatif se réalise en tant que libre expression artistique avec ou sans but spécifique et répond clairement à l’appel du moi créateur, accueillant généreusement le flux intarissable de son énergie.
A toute fin d’évolution, le mandala va permettre de m’éveiller à la conscience de ma vie intérieure en perpétuel mouvement de transformation. Je le conseille à toute personne en quête d’adéquation avec soi mais le déconseille vivement à celle qui traverse une période dépressive ou compliqué, comme le deuil d’un proche, par exemple. À moins d’être accompagné par une personne compétente qui connaît les différents paliers de décompression de ces états émotionnels complexes.
Le mandala créatif m’entraîne vers les profondeurs obscures et lumineuses de ma réalité intérieure. Évidemment, il y a un vertige à accueillir, celui de ma réalité créatrice. Elle puise sa source dans les profondeurs insondables de la Matrice cosmique. Y aller n’est pas sans risque, qu’on se le dise ! Risque de me retrouver face à face avec l’être lumineux et l’être misérable qui cohabitent en moi… Ainsi le mandala créatif m’offre l’opportunité de me voir tel que je suis réellement.


 



© 1997 / 2016 - Conception et réalisation du site : Mustapha RAẎTH




Quels sont ces 5 pouvoirs ?



Le langage des couleurs



D'où vient la puissance
du mandala ?



t